Qu’appelle-t-on un email transactionnel ?

Comme son nom l’indique, un email transactionnel fait partie d’une « transaction ». Une transaction d’inscription ou de désinscription. Ainsi de l’email de confirmation, de remerciements et de l’email envoyé après une désinscription. Un email transactionnel ne doit pas être confondu avec les autres emails que vous pouvez envoyer depuis votre autorépondeur. Nous allons passer en revue les différents emails transactionnels.

L’email de confirmation

L’email de confirmation est l’email qui est envoyé quand vous prévoyez un processus d’inscription en double Optin. Une personne s’inscrit sur l’une de vos listes (pour recevoir un cadeau par exemple). Il ne sera définitivement inscrit que lorsqu’il aura cliqué sur un « lien de confirmation » envoyé par le fameux email de confirmation. Bien qu’après avoir rempli et validé le formulaire, on est renvoyé sur une url (une page web) sur laquelle il est expliqué qu’un email de confirmation vient d’être envoyé, il y a toujours des personnes qui « oublient » de confirmer.

Cela vient du fait qu’un reçoit beaucoup d’emails, peut être trop même. Du coup, beaucoup d’entres nous ne peuvent pas ouvrir tous les emails que l’on reçoit. Personnellement, je reçois environ 250 emails par jour. Vous imaginez bien que je n’ai pas le temps de tous les ouvrir pour les lire. Du coup, comment gérer ce flot quotidien d’emails ?

On se base généralement en premier sur le nom (ou l’email) de l’expéditeur. Si on le reconnaît, on aura tendance à l’ouvrir. Hélas, ce n’est pas forcément le cas quand on vient de s’inscrire sur un nouveau site. Du coup, on regarde le début du sujet de l’email pour décider si l’on doit, ou non, ouvrir l’email. C’est là le plus important : le sujet de l’email.

Il est absolument important que le sujet de l’email « pousse » à ouvrir l’email de confirmation reçu. Alors la question devient « comment faire en sorte pour que le sujet de l’email transactionnel (de confirmation) soit ouvert ? »

Il y a 2 éléments à prendre en compte pour « pousser » à ouvrir un email de confirmation : le prénom et l’interpellation.

Un autorépondeur, et spécifiquement SG Autorépondeur, proposent d’utiliser la variable prénom (++prenom++ chez SG Autorépondeur) dans le sujet de l’email. Il est évident que si l’on voit son prénom dans le sujet de l’email, nous serons plus enclin à y regarder de plus près.

Le 2ème élément est le fait de se rappeler quel est le premier et unique but d’une sujet d’email. Contrairement à beaucoup de personnes qui pensent qu’un sujet d’email doit informer ou aviser, l’unique sujet d’un sujet (objet) d’email est de faire ouvrir l’email. Pour celà, le meilleur moyen reste encore d’interpeller, soit par une question, soit par une affirmation.

Il a été constaté chez SG Autorépondeur qu’un sujet d’email de confirmation donnait les meilleurs résultats en termes de taux d’ouverture. Le voici :

++prenom++, il vous reste une étape…

Le prénom est cité en premier pour être certain d’être visible. La phrase suivant interpelle suffisamment pour que l’on se pose la question de quoi il s’agit. Les 3 points de suspension ont un effet psychologique qui indique : si vous voulez savoir de quoi il s’agit : ouvrez l’email. Nous vous recommandons donc d’utiliser ce sujet d’email pour vos emails de confirmation.

L’email de remerciement

C’est l’email transactionnel qui est envoyé juste après que l’internaute aura cliqué sur le lien de confirmation. Là aussi, comme d’une manière générale, nous recommandons d’utiliser la variable « prénom » à l’aide de votre autorépondeur. Cet email est généralement attendu car il est la fin du processus d’inscription et donc proposera le cadeau promis lors de l’inscription.

L’email de désinscription

C’est le 3ème email transactionnel dont nous voulions vous parler dans cet article. Bien souvent, on se contente d’un email du style : « Nous sommes navrés de vous voir partir et nous respectons votre choix. Nous espérons néanmoins vous revoir parmi nous prochainement… »

C’est le service minimum et c’est surtout agir comme dans la vie réelle quand on ressort d’un magasin sans avoir acheté. On nous dit « Au revoir et à la prochaine… »

Pourtant, cet email peut avoir une fonction beaucoup plus intéressante, celle de relancer un ultime appel à votre abonné. Pourquoi se contenter de dire au revoir si l’on peut tenter une relance. Voici un texte qui m’a permis, personnellement, de récupérer 20% des abonnés qui souhaitaient se désabonner :

« Bonjour ++prenom++

Vous venez de cliquer sur le lien de désabonnement et j’en déduis que vous souhaitez me quitter. C’est un choix que je respecte mais je voulais m’assurer une dernière fois que vous êtes bien conscient de ce que vous allez manquer à l’avenir.

En effet, si le sujet de ma communication ne vous intéresse pas (ou plus), je souhaite vous informer de l’opportunité de continuer à me suivre autrement. Je propose toujours (…) qui pourrait vous intéresser [indiquez ici une autre de vos thématiques]. Vous pouvez m’y rejoindre en cliquant ici » [insérer un lien vers la page de capture de votre autre thématique]. Je vous attends de l’autre côté.

PS : vous serez bien évidemment désabonné de cette liste de diffusion. Je ne vous enverrais de l’information que sur… [nouvelle thématique].

++signature++

20% environ de mes abonnés désirant se désinscrire s’inscrivent sur la nouvelle thématique. Pourquoi se priver de 20% de vos abonnés.

Bien entendu, une telle stratégie nécessite d’offrir un cadeau d’une grande valeur perçue pour inciter l’abonné à s’inscrire sur votre nouvelle liste de diffusion. Si vous êtes e-commerçant, cela peut être une méga-promo sur le prix de votre produit phare par exemple.

Conclusion

Voilà, nous espérons que cet article vous aidera à y voir plus clair sur ces fameux emails transactionnels et que vous saurez, maintenant, en faire bon usage. Comme d’habitude, vos réactions et suggestions sont les bienvenues via les commentaires ci-dessous.

 

Laisser un commentaire