Le e-commerce et Shopify

Le e-commerce et Shopify

Nous allons aujourd’hui parler d’un sujet (le e-commerce et Shopify) qui n’a pas encore traité sur ce blog. Faire du e-commerce ne consiste pas simplement à ouvrir une boutique et d’y mettre des produits. Il y a des stratégies particulières car votre boutique de e-commerce sera forcément en concurrence avec de (beaucoup) plus grosses boutiques que la vôtre. Pour se démarquer, il faut donc avoir une approche particulière.

C’est pour essayer de comprendre les subtilités de ce business que j’ai invité un confrère, Raphaël Bruhat, un spécialiste de la question qui génère déjà de beaux revenus avec des boutiques de e-commerce construites autour de Shopify, à répondre aux quelques questions que vous devez vous poser, vous aussi.

Voici donc l’interview en question.

Interview d’un expert de Shopify et des stratégies de développement autour de cette plateforme

Notre invité : Raphaël B.

Bonjour Raphaël.
Ravi de te recevoir dans les colonnes de StratosWeb.fr, un site fait par un solo-entrepreneur pour les solo-entrepreneurs.
N’étant moi-même qu’un néophyte sur Shopify et les modèles économiques qui tournent autour, j’aurais donc pour première question :
N’importe qui peut-il monter un business basé sur Shopify ? Quels pré-requis sont nécessaires ?

Bonjour,
Merci à toi de m’inviter à m’exprimer sur ma passion, mon business dans lequel j’exerce depuis 2 ans maintenant. J’insiste vraiment lors de mes mentorings ou de mes discussions avec des néophytes qu’à l’heure actuelle, tout est possible avec un business en ligne (tu seras d’accord je pense Tarik…), n’importe qui peut se lancer mais, il est vrai aussi qu’une très faible partie réussira, et c’est pour ça que j’ai pour habitude de dire qu’aujourd’hui avec une boutique Shopify n’importe qui peut réussir, mais il faudra avec de la motivation et de l’envie de faire du chiffre. Ce n’est pas totalement suffisant. Il faut aussi apporter énormément de valeur à un milieu qui est souvent décrié dans les médias et autres comme non éthique, alors que personnellement, sur toutes mes boutiques on me remercie chaque jour pour la qualité des produits et des services que je propose à côté.

Quels sont les pré-requis ? Je dirais faut être motivé, avoir une double casquette (entrepreneur et client) pour avoir la double vision du business.

Personnellement, quand je vois mes boutiques et celle de mes clients tant que je ne suis pas le premier acheteur je ne lance pas une boutique sur le marché et c’est bel et bien pour ça qu’aujourd’hui je réalise des chiffres assez impressionnants.

 

❓Vu que Shopify n’est pas gratuit (environ 350€/an), comment peux-tu être certain que les clients qui te prennent un accompagnement vont avoir rapidement un retour sur investissement ? A quelle échéance ?

Je me place sur 5euros.com afin d’avoir une visibilité et quelques contrats. Mais aujourd’hui, je préfère beaucoup plus passer plus directement avec les personnes, par des offres de coaching et de mentoring sur des durées plus ou moins longues (accompagnement sur 2 semaines, 1 mois généralement).
Les clients motivés (qui ont faim… 🤩) auront des résultats s’ils appliquent à la lettre mes conseils. J’insiste sur le fait qu’ils peuvent avoir des résultats rapidement car sur certaines offres je propose de faire la boutique ,en ajoutant un thème qui coute cher et qui MARCHE, qui CONVERTI vraiment, et j’explique entièrement comment on a fait la boutique puis enfin j’explique toute la stratégie marketing et même en « accélérateur ». On peut même mettre à disposition nos clients avec nos propres influenceurs, testés et approuvés évidemment.

C’est pour cela que certains de nos clients ont des résultats très rapidement :

    • On peut donner nous même des « Hot products » car on en a beaucoup
    • On peut expliquer comment on les trouve + une expertise et une expérience.

Les résultats peuvent alors arriver très très vite !

Récemment, on a fait 2 semaines de mentoring pour un client super motivé ! Mon associé et moi étions ultra chauds pour faire cartonner notre client. On lui a donné toutes les cartes en mains et, résultat, avec nos conseils, il a fait 4k€ de chiffre d’affaires, juste avec une promo Instagram au 10ème jour du mentoring avec un de nos influenceurs (qu’il n’a payé que 300€).

Donc, autant vous dire qu’il était très heureux de nos services 👍🏼.

 

On associe souvent Shopify avec le concept de Drop Shipping (le fait de faire payer un client et de le faire livrer son produit directement depuis le fabricant ou le grossiste). Est-ce que Shopify ne sert qu’à faire du Drop Shipping ? Que peut-on faire d’autre avec Shopify ?

Bien sur que non, Shopify n’est pas juste fait pour le drop shipping, mais je dirais que Shopify est avant tout pensé pour faire du E-commerce. En effet, sur certaines de mes boutiques, on fait du stock en France par exemple, pour les artisans. Shopify peut servir d’interface pour leur business, etc. où ils vendent leur produits…

 

Parlons un peu du Drop Shipping justement. En général, les meilleurs tarifs pour l’entrepreneur qui se lance là-dedans sont les tarifs des grossistes et des fabricants chinois, en tous cas asiatiques. Quid des formalités liées à la Douane ? En effet, toute marchandise venant hors d’Europe est soumise à des droits de douane il me semble.

Comment donc un entrepreneur « Drop Shipper » peut-il être en règle avec les douanes des pays de ses clients ?

⏩ Globalement il faut acheter des produits à moins de 150€ en chine sinon on peut se faire embêter. Il faut aussi éviter de vendre des produits qui peuvent attirer les douanes, par exemple vendre des armes en plastique… pas top 😟

Mais sinon globalement il y a aucun problème de douane. Et aucun frais.

 

As-tu une stratégie particulière que tu pourrais partager avec nos abonnés ? Histoire de voir comment un modèle économique peut s’articuler autour de Shopify.

Le modèle type et qui marche, et que je fais de plus en plus, c’est trouver un « bon » produit puis faire un magnifique site Shopify avec un thème (payant très généralement) pour augmenter le taux de conversion. Ensuite je passe soit par le Vecteur Facebook/Google ou Instagram avec du marketing d’influence. Enfin, avec les chiffres générés, je fais appel à un agent qui me fait payer le produit moins cher et qui est capable de personnaliser tous le produit à moindre cout.

 

En dehors de l’abonnement à Shopify, est-il nécessaire d’avoir, à côté, un site ou un blog et des pages marketing (telles que page de captures ou pages de ventes) ? En d’autres termes, Shopify peut-il fonctionner tout seul sans l’aide d’autres outils complémentaires (et des coûts qui y sont liés) ?

Alors oui, Shopify fonctionne très bien seul. De plus, Shopify est modulaire, on peut y intégrer un espace blogging avec des articles SEO par exemple. Le nombre d’applications du Shopify store est impressionnant donc on peut vraiment tout faire avec Shopify.

 

Parlons de Facebook. Comme beaucoup de personnes qui s’intéressent au marketing et à faire croître leur entreprise, la publicité sur facebook semble inévitable, ne serait-ce que pour promouvoir les produits de la boutique Shopify ou la boutique elle-même. Nous le savons, Facebook est l’endroit où l’on peut obtenir, aujourd’hui, le meilleur ROI (Retour sur investissement).

Quel budget faut-il prévoir pour lancer un business (une boutique) Shopify ?

(Il s’agira bien entendu d’un budget indépendant de l’abonnement à Shopify et du prix éventuel de ton accompagnement).

Globalement pour FB ads je conseille d’avoir bien 300-400 € au minimum pour faire le testing du produit et le « salin potentiel ». J’aime bien commencer assez fort dans mon testing avec 8€ par adset (ensemble de publicités) / jour pendant 3j (entre 5 et 10).

 

On peut entrer en contact avec toi sur l’excellent site 5euros.com (https://5euros.com/message/644344/question-a-propos-d-un-microservice)

Parmi tous les services que tu proposes, quel est celui qui a le plus de succès dans ton business ?

Le programme à 500€ est celui que je préfère, et qui, en même temps, a le plus de succès. Aujourd’hui, (comme je l’ai dis au-dessus), je me tourne de plus en plus vers du coaching et du mentoring de 2 semaines à un mois en passant en direct avec les clients entrepreneurs : si vous, cher lecteur(trice), êtes intéressé je vous laisse mon mail pro : adi.groupfr@gmail.com

Globalement pour les coachings c’est pour une certaine durée et c’est personnalisé pour la personne qui me demande : prenons l’exemple d’une personne qui serait intéressé par Instagram, il me dit « Raphael je veux avoir un coaching instagram » je lui fais un devis concernant le coaching en lui disant combien de temps ça allait lui prendre, puis, s’il est partant, on fonce.

Après j’adore vraiment le mentoring, j’entends par mentoring un accompagnement sur un groupe Wattsapp avec moi, le client et mon associé qui génère un peu moins de chiffre que moi (même s’il génère plus de 100k€ de CA par mois avec Shopify 😁)

Concernant ce mentoring je sélectionne un nombre limité de personnes et on le boost, on s’appelle, on met toute nos connaissances et notre temps à son profit, on lui donne nos techniques Facebook, Instagram, on peut lui faire voir nos shops à 500k€, nos influenceurs perso etc.

Alors, oui, en terme de tarifs c’est plus cher et c’est normal. Mais avec differents niveaux en fonction de l’étudiant en face (s’il est débutant, intermédiaire ou expert), les différents retours qu’on a aujourd’hui, c’est que c’est extrêmement puissant pour nos différents étudiants/entrepreneurs/clients. Pour te parler franchement, pour un débutant super motivé, en terme de tarifs, on est qu’à nos débuts c’est pour ça qu’on propose des tarifs je trouve personnellement extrêmement bas, 500€ pour 2 semaines et 800€ pour un mois. Concernant le niveau expert c’est plus au cas par cas. (les prix peuvent évoluer avec le temps, c’est des exemples de ce qu’on facture aujourd’hui —aout 2019—).

La beauté du mentoring étant qu’on voit nos étudiants progresser et tout exploser, soit pendant notre accompagnement, soit quelques temps après.

 

S’il y avait un seul argument à donner à quelqu’un, débutant, qui hésite encore à se lancer avec Shopify, que serait ton argument-choc ?

Le dropshipping est une opportunité incroyable. Avant, lancer un gros business comme peut le faire le drop shipping aujourd’hui, il fallait s’engager auprès d’une banque avec plusieurs centaines de milliers d’euros voir million, alors que là, avec un ordinateur et quelques milliers d’euros (prix comprenant l’abonnement Shopify, du mentoring et de la formation qui est, selon moi, nécessaire). Au total tu peux générer des centaines de milliers d’euros par mois…

Par exemple avec l’information du mentoring ou de la formation, imaginons que tu voudrais commencer le drop shipping. Grâce à moi, je peux ne pas te faire payer Shopify jusqu’à que ta boutique fonctionne (minimum 50 commandes par mois) !

Sans la connaissance, les débutants ne savent pas. Voila pourquoi il faut investir dans du mentoring (qui pour moi, est beaucoup plus puissant qu’une formation, car il y a beaucoup plus de personnalisation dans l’accompagnement et beaucoup plus d’information technique qu’une formation en ligne je trouve), mais aussi car je peux t’offrir des thèmes à 350€ en vente sur le Shopify store Donc, tu vois, je peux te donner ce genre d’information pour ne pas payer Shopify et au final ça fait économiser dans sa globalité énormément d’argent en plus de l’accompagnement de « ouf » que tu aura !

 

Enfin, je sais que tu proposes également un service que l’on peut appeler « V.I.P. ». Est-ce que, dans ce service, tu t’engages, non seulement à une obligation de moyens, mais également à une obligation de résultat ?

Les services que je viens de mentionner sont déjà extrêmement VIP, je m’engage à personnellement tout donner pour mon client, mais je ne peux pas établir une obligation de résultats. j’y ai pourtant réfléchi au début. Puis, avec mon deuxième client, le résultat a été : il ne faisait rien, il ne m’écoutait pas, c’était une personne très fermée. Je lui ai énormément donné, des informations précieuses, un thème très cher et surtout beaucoup de temps, pour qu’au final à la fin, ils me dise qu’il n’avait pas eu les résultats et que j’étais obligé de le rembourser.

Donc aujourd’hui, je me donne à fond, je donne tout aux clients, j’aide énormément. Pour les personnes motivées, les résultats sont là et c’est ce qui compte réellement, aucune obligation de résultat car trop de mésaventures, mais c’est sûr qu’en prenant un mentoring/coaching c’est que tu veux vraiment changer de vie,  probablement te réaliser et, idéalement, faire partie des 1% de drop shippers qui gagnent leur vie très confortablement, non ?

 

BONUS

Vous pouvez vous demander pourquoi un « expert » en e-commerce fait du mentoring pour des personnes, et je vais vous répondre.

Le drop shipping est un milieu très déshumanisé dans le sens ou je génère plus de 150k€ de CA par mois avec mes stores et globalement je parle juste à 2 de mes agents en Chine et c’est tout.
Même si beaucoup de clients me remercient pour ce que leurs boutiques leur rapporte, ça fait plaisir mais je suis jeune et je veux aussi changer des vies.

Je sais que par mes connaissances dans ce domaine j’ai la capacité de changer la vie d’un grand nombre de personnes, en choisissant ces personnes et en étant vraiment libre de faire ce qu’il me chante et d’aider les personnes que j’ai envie d’aider.

Je te remercie, @Tarik, de m’avoir lu et de m’avoir invité. C’était un plaisir de répondre à tes questions et j’espère que tes abonnés apprécieront et en tireront un intérêt.


Publié par Tarik le Facilitateur dans blog, Stratégies, 0 commentaire
La mort de l’emailing ?

La mort de l’emailing ?

Ces dernières années ont vu une légère tendance à la baisse de l’intérêt pour l’emailing. Bien que la question de la mort de l’emailing ait été loin, la question commençait à se poser. Et il faut dire qu’il y avait quelques raisons à cela. Je ne parle pas des spameurs qui sont le grand fléau à combattre, mais également de pratiques, il faut le dire, peu recommandables des professionnels eux-mêmes. Envois massifs, messages inadaptés, irrespect des données personnelles… des méthodes peu appréciées des consommateurs qui l’ont parfois relégué au second plan.

Un désintérêt des internautes pour ces « marques » —et une loi (RGPD)— sont passées par là. Ces mauvaises pratiques des professionnels ont tendance à diminuer depuis 2018. Mais ce n’est pourtant pas ce qui a donné un véritable coup de fouet à l’emailing depuis.

L’email marketing, que beaucoup voyaient disparaître au profit des réseaux sociaux, est pourtant, toujours là. Et bien là.

M. Florence, Président du Syndicat National de la Communication Directe (SNCD), à dit : C’est le canal préféré des internautes et le point de contact privilégié entre les marques et les consommateurs, même si l’on observe des disparités selon les classes d’âge (source : LSA)

Le Big Data + L’I.A. (Intelligence Artificielle) au service de l’emailing

Les outils mis à disposition des professionnels de l’emailing (les routeurs, les autorépondeur, les serveurs d’emails) n’ont cessé d’évoluer pour se mettre au diapason de l’évolution technologique et notamment du Big Data et faire reculer la mort de l’emailing annoncée… Prenons pour comprendre la chose, un exemple concret. Si vous utilisez SG Autorépondeur, vous avez remarqué que les formulaires proposent une inscription via à un bouton, mais également la possibilité de le faire par un simple clic sur le bouton Facebook en dessous du bouton « normal ».

Si l’internaute rempli les infos du formulaire et clic sur VALIDER, alors seules ces infos seront stockées avec le contact.

Mais si l’internaute ne fait que cliquer sur le bouton FACEBOOK, alors une grande partie des informations publiques disponibles sur le contact seront stockées. Cela permet bien entendu de recevoir plus d’informations que celles demandées.

Néanmoins, je vous invite à vous renseigner correctement sur le respect RGPD d’une telle pratique. Elle peut, en effet, poser questions sur le plan éthique. Après tout, on récupère plus d’infos à caractère personnels que ce qui est prévu (les champs du formulaire). La variété de réponses à mes recherches ne m’ont pas permis d’avoir une position tranchée sur le sujet.

Mais l’alliance du Big Data, de l’intelligence artificielle et du marketing par email ne s’arrête pas là.

On dit souvent que le secret est d’envoyer le bon message, au bon moment et à la bonne personne.

Il s’agit donc, non plus d’envoyer une campagne d’emails à une liste de diffusion, mais de segmenter de plus en plus autour de profils-types. Ces profils-types pourront même être générés directement par des algorithmes (la fameuse I.A.) qui viendrait alimenter une propre base de données.

Des solutions comme SendinBlue, par exemple, proposent de faire évoluer l’heure d’envoi d’un email en fonction de données démographiques et comportementales récoltées en amont, mais également en temps réel en fonction des actions du destinataire.

La mort de l’emailing n’est donc pas pour demain…

La technologie permet aujourd’hui d’envisager les scénarios les plus fous pour optimiser son marketing et aboutir à ce « Grâal » du bon message, au bon moment et à la bonne personne. Cela voudra vraiment dire que chaque destinataire recevra, au bon moment, le bon message.

Mais l’utilisation d’internet (et donc des messageries) se fait de plus en plus sur smartphones. Cela pose des soucis quant au développement de versions différentes entre messageries qui ne fonctionnent pas toutes de la même façon.

Et, enfin, le problème se pose d’être certain de pouvoir garantir que toutes les variantes de scénarios envisagées s’afficheront bien, de manière optimisée, à chaque destinataire, quelle que soit sa messagerie (ouf !).

Donc, vous le voyez, l’emailing (c’est-à-dire le marketing par email) évolue et se redonne une nouvelle jeunesse grâce aux réseaux sociaux, et à l’évolution technologique, et la mort de l’emailing n’est finalement par pour demain.

Et pour finir, sachant que 20% des emails n’arrivent jamais à destination (1 email sur 5), il est nécessaire de s’adapter et vraiment se tenir au courant des meilleures pratiques afin d’optimiser votre marketing.


 

Publié par Tarik le Facilitateur dans blog, Emailing, 0 commentaire
Emailing et Fibonacci

Emailing et Fibonacci

Si vous écrivez des emails à vos prospects et à vos clients, alors un certain Fibonacci devrait vous proposer une élégante solution qui répondra à la question « à quelle fréquence dois-je envoyer mes emails ? ». Alors, bien entendu, il y a, et il y aura toujours des exceptions (qui confirment la règle générale). Par exemple, dans certaines niches, vous trouverez des échéances à une journée, soit un email par jour.

Quelle fréquence ?

Un email quotidien :

La stratégie consistant à envoyer un email tous les jours est apparue, dans la francophonie courant 2018. Nous avons donc du recul par rapport à la performance de cette façon de faire.

Des entrepreneurs tels que Gregory Lagrange, Jérémy Allard, etc. l’utilisent depuis et leurs résultats semblent à la hauteur de leur espérances. Mais il faut néanmoins dire qu’ils sont dans des niches qui semblent s’y prêter. Si l’un d’eux veut bien prendre le temps d’un commentaire, nous aurons confirmation (ou infirmation). Je les cite car je reçois leurs emails quotidiens.

Mais cette façon de faire nécessite une véritable stratégie, qui commence par une entrée unique de tous ses efforts de promotion (emails, réseaux sociaux, publicité, etc.). Par exemple, pour Grégory Lagrange, il renvoie tout le monde sur la page suivante : CLIQUEZ ICI. Et pour Jérémy Allard, c’est cette page : CLIQUEZ ICI. Essayez de comparer ces 2 pages. Beaucoup d’enseignements peuvent en être tirés… mais ce n’est pas l’objet de cet article.

Un email par semaine :

C’est souvent ce que j’ai pu constater, notamment auprès des clients de SG Autorépondeur. Là encore, il n’y pas vraiment de règles, cela va, encore, être au cas-par-cas. Les partisans de cette méthode vous expliquerons qu’ils préfèrent cette échéance (1 semaine entre 2 envois) car ils « pensent » que plus d’envois « fatiguerait » ou « lasserait » les abonnés ou prospects, qui auront donc tendance à se désabonner. J’ai écrit sciemment « pensent » entre guillemets car en discutant avec certains fans de cette méthode, il se trouve qu’ils n’ont généralement pas testé (sic !).

Vous le savez, je ne considère une vérité comme telle, en marketing, que si elle est issue de tests. Hors, je n’ai pas testé, donc il serait déplacé, pour moi, de vous dire si cela fonctionne. Et, encore, ces résultats ne concernerait que moi. Vos résultats peuvent être radicalement différents.

Un email tous les 3 ou 4 jours :

C’est la méthode que j’applique pour mes séquences d’emails automatiques. Je peux même dire que cette méthode à ma grande préférence. Elle est basée aussi sur ce que j’ai capitalisé pendant 6 longues années aux commandes du Support Client de SG Autorépondeur. J’ai des taux d’ouvertures qui sont excellents mais, surtout, j’ai des taux de désinscription proches de zéro. Donc, ca marche. Oui, mais…

Encore une fois, ca marche pour moi, pour mon entreprise et communiquant avec ma niche. Les résultats peuvent être différents pour vous.

La suite de Fibonacci

Aah, nous y voilà… Vous avez dû vous demander depuis le début de votre lecture ou se cache Fibonacci cité dans le titre de cet article et comment est-ce qu’il peut nous être utile ?

Vous trouverez la fiche wikipédia de Fibonacci en cliquant ici. Il est à l’origine d’une suite de chiffre que nombre de scientifiques rapprochent même du nombre d’or. Sans rentrer dans les détails, voici un extrait qui nous intéresse :

Mais il est aussi connu pour avoir mis en évidence une suite mathématique qui porte désormais son nom. Dans la suite de Fibonacci, il n’est pas nécessaire de mémoriser chacun des termes ou nombres de la suite (qui est d’ailleurs infinie). Il suffit de se rappeler sa règle de construction: à l’exception des deux premiers, chaque terme de la suite est égal à la somme des deux termes qui le précèdent immédiatement, dit autrement il s’agit d’une suite de nombres dans laquelle tout nombre (à partir du troisième) est égal à la somme des deux précédents:

1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89,…

Il suffit de prendre deux nombres de départ. Les ajouter donne le troisième, puis le deuxième + le troisième donne le quatrième et ainsi de suite. Les termes de cette suite sont appelés nombres de Fibonacci.

Source : podcastscience.fm

En fait, l’idée d’utiliser une suite de Fibonacci pour définir très exactement l’échéance des emails dans une séquence mérite de s’y arrêter un instant. En gros, il s’agit d’espacer, avec le temps, le l’écart entre 2 envois. On part du principe que tous les premiers de l’inscription d’un abonné à l’une de nos listes sur notre autorépondeur et si ce sont des prospects, ils ont probablement reçu un cadeau en échange de leur inscription.

C’est tout neuf…

En effet, un envoi à J+1 se justifie pour s’assurer que le cadeau à bien été reçu et redonner, le cas échéant, le lien de téléchargement.

Un 2ème envoi à J+2 pourra être envoyé pour soulever un point dans le « cadeau » et se mettre en disponibilité si le contact désire avoir des infos complémentaires ou des réponses à ses questions.

Une 3ème envoi à J+3 peut être un email avec un lien vers une page de vente. Bien qu’on recommande souvent de construire une relation afin de gagner la confiance avant de faire une proposition commerciale, je pense que cette réflexion ne prend pas en compte les personnes qui n’ont pas besoin d’être rassurés, qui sont indécis. Ces personnes, s’ils sont convaincus par vos arguments, autrement dit par « la douleur que vous allez transformer en plaisir », n’hésitent pas à acheter votre produit, service ou formation.

Pour les autres, nous continuerons avec un 4ème envoi 2 jours après, soit à J+5. Déjà pour laisser le temps à notre contact de « digérer » notre offre. D’aller se renseigner, d’enquêter un peu, réfléchir, etc. Le contenu de cet email sera donc orienté vers la réponse aux objections

On saute alors, 3 jours plus tard, à J+8. Ce pourrait être un email de sensibilisation par exemple. Qui va expliquer comment est la situation de la personne sans votre solution et comme sa situation pourrait être avec votre solution. On peut aussi jouer sur le coût de la non-action.

Etc.

Nous venons de faire la suite avec 1, 2, 3, 5, 8. Il reste à faire la suite 13, 21, 34, etc. Je m’arrête là.

Nous en sommes à J+34, donc déjà 34 jours d’une communication automatisée. C’est à partir du 2ème mois que les emails vont beaucoup plu s’espacer.

En effet, en mois 1, on envoie 8 emails.

Voyons le 2ème mois. Il sera dans la suite avec les emails 55, 89, 144, 233, etc. Donc, le 2ème mois, un seule email, pareil pour le 3ème mois et, ensuite, aucun email pendant 144-89=55, soit presque 2 mois sans email.

Vous avez compris le principe. Je vais tester sur ma prochaine séquence une suite de Fibonacci et je reviendrais faire une mise à jour de cet article ou je ferais un article à part de mes retours.  N’attendez pas mon retour avant quelques mois…

Je peux le mettre en place pour vous. CLIQUEZ ICI

Publié par Tarik le Facilitateur dans blog, 0 commentaire
Web-Business : je commence par où ?..

Web-Business : je commence par où ?..

Cet article s’adresse à celles et ceux qui ont envie de changer de vie pour se mettre à leur compte sur le web. Comment créer un Web-Business ? Commencer se lancer pour mettre, dès le départ, toutes les chances de réussite de votre côté ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Web-Business : ce qu’il ne faut pas faire…

a ne pas faireIl me paraît plus simple de vous parler de ce qu’il ne faut surtout pas faire pour bien commencer. La première chose à éviter est de vous fier à des recherches sur Google. Essayez par exemple une recherche avec les mots-clés « gagner de l’argent sur le web », vous verrez qu’il y a plusieurs millions de réponses : cliquez ici pour faire cette recherche.

Il est normal d’avoir autant de réponses. Qui ne rêve pas de gagner de l’argent sur le web, depuis le confort de son salon ?

Mais ce qu’il faut aussi savoir, c’est que touts les études montrent qu’au minimum 80% de ces annonces (résultats) sont… des arnaques.

La question est : Comment repérer les arnaques ?

Il y a bien quelques réponses, de bon sens, à cette question. Par exemple, si vous tient un discours du genre « achetez ma méthode et commencer à gagner de l’argent dès demain » sont clairement des propositions à éviter. Cela fait plus de 10 ans que je gagne ma vie avec Internet et je puis vous affirmer que ce n’est pas aussi facile. Rien se sera possible sans un gros travail. Un travail de formation à ces nouveaux métiers du web, un travail de réflexion stratégique et un travail opérationnel nécessitant lui-même de nouvelles compétences devant être acquises.

Donc, ce qu’il ne faut surtout pas faire, c’est croire à ce genre d’annonces !

Vous allez perdre du temps et de l’argent en faisant cela.

L’autre chose à ne surtout pas faire réside dans votre impatience à céder aux sirènes de la formation. Vous allez trouver des formations, toutes plus intéressantes les unes que les autres, mais avec deux inconvénients majeurs

  • Ces formations (excellentes pour la plupart) tournent autour de 2 à 5000 €
  • Ces formations ne sont quasiment jamais orientées vers les tous débutants qui n’y connaissent encore rien

Vous voilà avisé.

Web-Business : ce qu’il faut faire

Web-Business : Vous povez...Maintenant que nous avons vu ce qu’il ne faut surtout pas faire, passons en revue ce qu’il faut faire.

1- Ne pas agir de suite

En effet, ne vous pressez pas (je sais que ca va être difficile), mais c’est vraiment la première étape. Ne vous précipitez pas !

Commencez par vous renseigner sur les meilleurs sources d’apprentissage. Essayez de vous rapprocher des meilleurs, des cadors du Web-Business.

— Ok Tarik, mais comment puis-je les repérer ?

Ce n’est pas la bonne question à se poser. Il ne s’agit pas de repérer les bonnes personnes, il s’agit plutôt de repérer les bonnes portes. Celles qui vous permettront de vous familiariser, en douceur et pour un strict minimum d’investissement, à ce nouveau métier que vous vous apprêtez à découvrir : devenir un web-entrepreneur.

ℹ️Une bonne solution pour commencer ?

CLIQUEZ ICI pour découvrir le CLUB PRIVÉ de StratosWeb
— Le Club pépinières de projets pour les Entrepreneurs Libres —

Commencez par vous familiariser avec ce qui gravite autour d’un Web-Business. Vous devez découvrir et comprendre de nouveaux concepts tels que le web-marketing, le principe des tunnels de conversion et de vente, etc.

La bonne façon de démarrer votre entreprise sur le web reste de vous familiariser avec les différents types de business existants pour décider quel profil d’entrepreneur vous allez adopter (e-commerçant, marketeur web, bloggueur-pro, formateur, coach, consultant, etc.). Commencez donc par chercher des infos sur ces termes.

Web-Business : l’essentiel

L’essentiel réside non pas dans ce que vous allez vendre, mais plutôt à qui vous désirez vendre.

En effet, la façon de créer et de gérer une entreprise à bien changée avec le XXIe siècle. Avant, on avait un produit, une idée ou un service et on cherchait des clients.

Internet nous permet aujourd’hui de faire l’inverse :

Trouver vos clients AVANT de concevoir votre produit !

Donc, ne vous posez pas la question de savoir que vous pouvez bien avoir à vendre. Pensez plutôt à votre « client idéal ».

  • Qui est-il ?
  • Comment le trouver ?
  • Comment générer des clients ?
  • L’emailing peut-il aider ? (lire cet article à ce sujet)
  • Quel est son plus gros souci ?
  • Quelle douleur son souci lui procure-t-il ?

Autant de questions dont vous trouverez la réponse dans le CLUB PRIVÉ de Stratosweb. Vous pouvez découvrir ce CLUB en cliquant ici.

Prenez un bon départ !

A votre succès

Publié par Tarik le Facilitateur dans Conseils, Membres, Stratégies, 0 commentaire
Quel hébergeur choisir ?

Quel hébergeur choisir ?

Quand on démarre un business sur internet, on a besoin d’un nom de domaine et d’un hébergement. Cet article fait le point sur les offres d’hébergements existantes. Il existe des offres d’hébergement gratuites et payantes.

Les Offres gratuites

Beaucoup de sites web aujourd’hui vous propose de faire gratuitement un site web. Vous avez ainsi https://wordpress.com, https://fr.wix.com, https://www.e-monsite.com, https://www.cmonsite.fr pour citer quelques exemples. Il suffit d’ailleurs de faire une recherche sur Google telle que celle-ci : cliquez ici.

Vous trouverez beaucoup d’offres toutes plus alléchantes les unes que les autres, mais permettez-moi de vous poser une question :

Il y a derrière toutes ces offres des entreprises. Croyez-vous sincèrement que vous offrir du gratuit leur permettra de survivre ? sans créer de chiffre d’affaires ?

Alors, quel est le modèle économique derrière ?

En étudiant cet aspect, vous découvrirez que le « gratuit » offert n’est que la version vraiment basique qui convient pour faire un site vitrine. Mais si nous restons dans l’optique du « business », alors ce n’est pas un site vitrine qu’il vous faut, c’est un site capable de générer du chiffre d’affaires. Donc, un site capable de vendre des produits ou services.

Et, vous l’aurez compris, ces « modules » ou « extensions (plugins) seront, dans leur modèle économiques, bien entendu, payants et c’est là qu’ils génèrent leur chiffre d’affaires.

C’est un peu comme quand on vous vend une super imprimante à 1€. C’est très alléchant mais au bout de quelques mois d’utilisation de cette imprimante, vous aurez forcément besoin de cartouches d’encres pour votre imprimante. C’est là que les entreprises gagnent de l’argent.

Autre exemple : je vous offre 30mn de coaching gratuit ! Vous allez vouloir en profiter, vu que c’est gratuit. Mais pendant ces 30mn, je vais vous démontrer que vous avez besoin d’aller plus loin que les seules 30mn, mais là, vous devrez passer à la caisse.

Un ultime exemple plus « judicieux » ? Une affiliation à 100% ! Je vends une méthode en PDF à 17€ et j’explique que chaque personne qui achète ce PDF est autorisé par l’auteur que je suis à le revendre et garder la totalité des 17€. Je n’aurais gagner que 17€ par vente, mais les clients pourront le diffuser auprès de leur propre réseau et faire plusieurs ventes à 17€. Du coup, comment puis-je gagner de l’argent avec une affiliation à 100% ? La réponse est expliquée et détaillée dans mon Club Privé.

Donc, ne prenez pas de risque avec le « gratuit ». Vous ne pouvez / devez pas construire un véritable business à partir de gratuit. Il y a en effet des investissements incontournables si vous désirez commencer sérieusement.

Voici les investissements incontournables :

  • 1 hébergement + 1 nom de domaine (environ 5€/mois)
  • 1 autorépondeur (environ 10€/mois)

Cela fait un investissement annuel d’environ 200€/an.

Avouez que monter une entreprise pour 200€/an est plutôt intéressant, non ? Alors évitez de vouloir des économies concernant ces 2 postes, cela se retournera contre vous à un moment ou un autre (mon expérience ainsi que l’expérience de plusieurs de mes clients le montre clairement).

Les solution payantes

L’hébergement

Il existe tout un tas d’hébergeurs avec des tarifs qui varient de 2€/mois à 10€/mois. Ne vous pressez pas pour prendre le moins cher !

En effet, le moins disant n’est pas forcément le meilleur. Il faut comparer ce qu’il derrière un prix. Par exemple, pour un prix donné, combien d’espace disque est proposé ? Combien de bases de données MySql sont proposées ? Combien de comptes emails sont proposés.

J’ai préparé pour vous un comparatif des hébergeurs les plus connus que vous pouvez télécharger en cliquant ici.

L’autorépondeur

Concernant l’autorépondeur, vous avez le choix… mais, là aussi, vous devez prendre en compte certains critères très importants et, principalement 2 critères :

La délivrabilité : La délivrabilité est le fait de minimiser le risque que vos emails arrivent dans la boîte spams au lieu de la boîte de réception des destinataires de vos envois d’emails. Si vous communiquez en Français, alors orientez-vous vers une solution francophone et, idéalement française. Pourquoi ? Tout simplement car une solution française sera en mesure de se rapprocher des principaux fournisseurs de messageries (yahoo, gmail, etc.) pour « montrer patte blanche » afin d’optimiser la délivrabilité justement.

Le nombre de fonctionnalités : N’importe quel autorépondeur vous proposera le BA-ba, c’est-à-dire la possibilité de faire des envois ponctuels à une date et heure spécifique et vous permet de construire des scénarios de communication basés sur des envois d’emails automatiques préparés et envoyés en fonction d’une échéance en fonction de la date d’inscription de votre abonné. Mais, au-delà de ces prérequis, vous devez, dès le départ vous soucier des fonctionnalités avancées que vous serez amené à utiliser une fois que vous maîtriserez un peu votre autorépondeur. Je veux parler bien sûr de tout ce qui permet un meilleur ciblage comme les différents types de segmentations, la possibilité d’adapter la « machine à vendre » enseignée par Sebastien le marketeur ou encore les différentes possibilités de règles automatiques, etc.

A l’heure actuelle, je ne peux que vous recommander le leader francophone, fort de plus de 150 fonctionnalités à ce jour (faisant ainsi cet outil l’autorépondeur avec le plus de fonctionnalités dans le monde). Cliquez ici pour découvrir cet autorépondeur (il dispose d’un programme d’apprentissage complet).

Conclusion

J’espère qu’avec cet article vous aurez compris que vous ne devez pas tomber dans le piège du gratuit et réfléchir à long terme. N’hésitez pas à me contacter par le menu « Contact » si vous avez besoin de plus d’explications.

 


Recevez notre Newsletter hebdomadaire

Des astuces, des méthodes, des stratégies... toute mon expertise...

Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
Publié par Tarik le Facilitateur dans Conseils, Marketing, Stratégies
Les blacklistes avec SG-Autorépondeur

Les blacklistes avec SG-Autorépondeur

Les fausses inscriptions ainsi que des attaques régulières de robots sont déjà pris en compte par SG Autorépondeur, notamment par la présence d’une blackliste. Cet article fait le point sur les façons de s’en prémunir. Voyons cela dans le détail.

Lire la suite →

Publié par Tarik le Facilitateur dans Spécial SG Autorépondeur, 0 commentaire
Voulez-vous franciser vos plugins et thèmes WordPress

Voulez-vous franciser vos plugins et thèmes WordPress

Si vous êtes à l’aise avec l’anglais, alors cet article ne vous concerne pas. Cela veut dire que vous utilisez déjà des thèmes ou des plugins en anglais et que vous êtes à l’aise avec ca, et c’est tant mieux.

Les thèmes WordPress

Par contre, si vous n’êtes pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, alors continuez votre lecture…

Il peut arriver qu’en cherchant LE thème idéal pour votre site sous WordPress, vous tombiez au hasard de vos recherches, sur un thème qui vous plaît énormément mais, une fois installé et activé, la cata… Toute l’interface de gestion du thème est en anglais. Que faire dans ce cas ?

Appelez un webmaster et le payer pour gérer votre thème ? Ca risque de vous coûter cher…

Les plugins WordPress

Pour les plugins, ‘est pareil, bien que plus important encore car on n’utilise qu’un seul thème mais souvent plusieurs plugins.

Hors, il se trouve que la grande majorité des plugins, voire les plus intéressants, ne sont pas forcément traduits en français.

Prenons un exemple : vous avez besoin d’un plugin qui va permettre à vos visiteurs de réserver un créneau horaire pour un RDV. Beaucoup de plugins existent pour cela mais la grande majorité sont bien en anglais.

Alors faut-il se passer des avantages et des fonctionnalité d’un plugin, dont vous avez pourtant besoin, juste parce que vous ne maîtrisez pas l’anglais ?

La solution

C’est en passant à vous et à toutes les personnes qui ont ce genre de soucis que j’ai décidé d’ouvrir, chez StratosWeb, un service dédié à la traduction de thèmes et de plugins en Français.

Attention cependant, les traductions que je ferais ne seront mis à disposition de l’auteur du plugin pour une intégration au sein de leur produit.

Je n’ai pas envie d’offrir ce service à tout le monde, mais juste aux clients de StratosWeb. Vous ne trouverez ces traductions QUE chez StratosWeb.

Si, vous aussi, vous avez besoin que je traduise pour vous votre thème et l’un (ou plusieurs) de votre(vos) plugin(s), contactez-moi en cliquant ici ou en passant par le menu de navigation e haut de cette page.

Au plaisir de vous servir…

Publié par Tarik le Facilitateur dans Services, 0 commentaire
Découvrir SG Autorépondeur 01

Découvrir SG Autorépondeur 01

Dans cette série d’articles, nous allons aborder la gestion d’un compte SG Autorépondeur du point de vue d’un tout débutant. Débutant tant dans le domaine des autorépondeurs que dans le domaine de l’email marketing.

Nous allons donc commencer par le tout commencement. En tant qu’abonné à ma newsletter sur le sujet, vous recevrez, au fur et à mesure les articles correspondants avec, à chaque fois, un mot de passe pour lire les articles (qui ne sont pas publics puisque réservés aux abonnés de la Newsletter). Lire la suite →

Publié par Tarik le Facilitateur dans Emailing, Marketing, Spécial SG Autorépondeur, 0 commentaire
Comment et pourquoi optimiser vos images pour le web

Comment et pourquoi optimiser vos images pour le web

L’image fait partie de notre quotidien (surtout sur internet…). Nous créons des images en prenant des photos avec notre téléphone. Nous pouvons extraire une image d’une vidéo. Il est possible de scanner une image, de récupérer une image depuis le web… Nos besoins en images sont croissants. Lire la suite →

Publié par Tarik le Facilitateur dans Optimisation d'images, 0 commentaire
RGPD : Où en êtes-vous ?

RGPD : Où en êtes-vous ?

Le Règlement Général sur la Protection de Données (RGPD) à caractère personnel entre en vigueur le 25 mai 2018. Beaucoup de questions nous sont remontées auxquelles nous allons tâcher de répondre en récapitulant ce qu’il faut faire. Nous espérons que cela facilitera votre propre mise en conformité RGPD. Lire la suite →

Publié par Tarik le Facilitateur dans Marketing, Services, 0 commentaire
Charger la suite
FERMER
CLOSE